Isaa

 

Autodidacte, depuis 25 ans je sculpte la matiere (terre, platre, ciment, papier) en parallèle de mon activité d’aide soignante. Pour moi, c'est une évidence et une complémentarité. Mes mains ont besoin de se rassembler  pour créer du sens et du lien. Je dirais même que c'est une urgence de prendre soins de nos rapports au monde, recréer une unité. 

 

C’est autour de l'humain que mon travail se concentre. Des corps en dérive jouant les équilibristes à la fois puissants et fragiles symbolisant notre fuite en avant. Des portraits et visages interrogeant notre identité. Des dormeurs paisibles qui préparent nos rêves et nos cauchemars...

 

Mes dernières créations portent sur les métamorphoses issues de notre confrontation au monde extérieur. Deux puissances se rencontrent, le choc métamorphose l’un et l’autre. On connait les désastres de la métamorphose sur l’environnement. Mais la nôtre de métamorphose quelle est-elle ? Car lorsque la vitalité d’un corps est alors traversée par la vitalité d’une force qui le dépasse, minérale ou animale, une brèche s’ouvre et mes mains s’y engouffrent. Voilà que ce corps fait corps avec l’océan, avec la roche, avec la rivière, avec le bouc. Métamorphoser, l’homme retourne alors aux sources et renoue avec les mythes, il poétise.

 

Que reste -t-il à sauver sinon l’art, la poésie …


 

 

ISAA Isabelle Allain